Art de négocier un achat immobilier

Art de négocier un achat immobilier

achat immobilier

Vous êtes en pleine recherche immobilière ? La négociation de votre maison peut en effet s’avérer très délicate. Découvrez donc dans cet article nos meilleurs conseils pour faire pencher la balance en votre faveur.

Les armes d’une négociation réussie

Il va vous falloir de l’audace, du sang froid, de la persuasion et de la patience. Le bon mélange ainsi que le bon dosage de ces éléments feront parfaitement l’affaire pour vous accompagner dans votre négociation immobilière.

  • Il vous faut de l’audace : faites une proposition que vous pensez inacceptable pour déstabiliser votre vendeur. Ainsi, s’il vous juge crédible, il aura tendance à dévoiler son prix plancher au travers de sa contre-proposition. Vous êtes donc libre d’accepter ou encore d’avancer une deuxième proposition.
  • Il vous faut du sang froid : faites une proposition non négociable d’au minimum moins 20%, à prendre ou à laisser.
  • Il vous faut de la persuasion et de la patience : listez les éléments qui vont justifier votre proposition : mauvais bilan énergétique, environnement bruyant, étage élevé sans ascenseur, etc. Si ces remarques s’avèrent incontestables, il sera plus facile pour vous de faire vaciller les certitudes du vendeur. Il perdra confiance en la qualité de son bien et sera plus disposé à accepter l’estimation que vous faites.

Les étapes indispensables à une négociation immobilière

En raison de la délicatesse de l’étape de la négociation d’une maison, il vous faut vous préparer efficacement. Vous devez donc passer par trois étapes incontournables à savoir :

  • Vous appuyer sur votre budget
  • Connaitre le marché local et ses caractéristiques
  • Bien préparer vos arguments et concessions.

Une connaissance précise de votre budget

La première étape que vous devez faire pour une négociation immobilière consiste à connaître très précisément votre budget. Vous devez donc commencer par la définition précise de la limite budgétaire que vous ne devez pas dépasser. Pour ce faire, vous aurez donc à réfléchir à l’aspect financier de votre projet ainsi qu’à votre capacité d’emprunt. Vous devez savoir jusqu’où vous pouvez aller.

Une connaissance de l’état du marché immobilier

Avant de négocier le prix d’une maison, vous devez bien connaître le marché local avec ses caractéristiques. Ce n’est pas une tâche compliquée. Toutefois, vous avez la possibilité de solliciter les services d’un bon professionnel en la matière tel qu’un expert immobilier par exemple. N’hésitez pas à consulter le site cij.be.

Préparation des arguments et concessions

Dans le but d’inspirer confiance au vendeur, vous devez au préalable préparer tous vos arguments en avance. Ainsi, vous serez prêt à anticiper ses réticences. Vous devez aussi faire preuve de patience. C’est un argument de taille qui montrera au vendeur que vous êtes réfléchi et posé. Il arrive aussi que votre vendeur reçoive d’autres propositions d’achats, vous devez donc préparer vos arguments à l’avance et vous attendre à devoir accepter des concessions en contrepartie d’une baisse de prix. Vous avez par exemple la possibilité de proposer un compromis de vente sans conditions suspensives. Cela signifie que vous allez proposer au vendeur de diminuer le prix de vente en échange d’une signature inconditionnelle du contrat de vente. Cet est argument très efficace pour faire pencher la balance de votre côté.

admin

Laisser un commentaire