Catégorie dans Emprunter

Prêt consommation : les délais minimaux pour ce type d’emprunt

besoin urgent de financement.

Si vous êtes à la recherche d’un financement, le fait de connaître le calendrier de l’évaluation et du décaissement vous aidera à planifier soigneusement.

Les prêts consommation, comme tout autre type de crédit, ont également un processus à suivre et leur approbation, contrairement aux prêts rapides, n’est pas immédiate ; au contraire, elle peut prendre quelques jours. De nombreux demandeurs ne connaissent pas les délais et pensent que les approbations sont données en quelques heures, et lorsqu’ils voient le temps passer sans recevoir un coup de fil de la banque, ils se découragent. Ou pire, ils ne planifient pas une alternative à l’avance pour cette période, ce qui peut nuire à leur situation s’ils avaient besoin de cet argent rapidement.

Qu’est-ce qu’un prêt conso ?

Bien que tout type de prêt personnel puisse être qualifié de prêt à la consommation, le terme est généralement utilisé pour décrire la dette non garantie contractée pour acheter des biens et services courants. Il n’est généralement pas utilisé pour décrire l’achat d’une maison, par exemple, qui est considérée comme un investissement à long terme et est généralement achetée avec un prêt hypothécaire garanti.

Ce que vous devez savoir, c’est qu’avant de vous donner l’argent, les entités financières doivent procéder à des évaluations où elles tiennent compte des documents que vous avez présentés, de vos antécédents de crédit, de votre niveau de revenu, entre autres variables. C’est pourquoi l’argent n’est pas déboursé immédiatement.

Mais combien de temps cela prend-il ?

Le processus a été optimisé au fil du temps, car les entités financières sont conscientes que de nombreuses personnes ont un besoin urgent de financement. Ainsi, le délai établi régulièrement se situe entre dix et jours et quinze jours. Pendant cette période, l’entité financière doit évaluer tous ses documents et déterminer s’il s’agit d’un client à risque ou non.

Cela peut-il prendre plus de temps ? La réponse est oui. Le processus peut être allongé si, durant la phase d’approbation, certaines vérifications doivent être effectuées en raison de retards, d’arriérés de crédits antérieurs ou d’incohérences dans les documents présentés.

N’oubliez pas que tout dépendra de votre capacité à satisfaire aux exigences posées, ainsi que de l’établissement financier que vous choisirez. Donc, si vous cherchez un prêt conso, tenez compte de ces conditions et comparez également les alternatives en utilisant les comparateurs disponibles sur le web. Vous trouverez ainsi le bon taux d’intérêt, mais vous connaîtrez également les conditions de chaque entité.

Voir également divers informations concernant les différents types de prêts immobiliers sur Mon Conseiller Immo.

Prêt hypothécaire : quelle durée ?

Prêt hypothécaire

La durée de remboursement d’un prêt hypothécaire a un impact direct sur le montant des mensualités à payer et sur le coût total de l’emprunt. Aujourd’hui, un crédit peut se remanier à l’envie tout au long du remboursement hypothécaire. Toutes les durées de prêt hypothécaire sont possibles et extensibles. Elles peuvent aller de 5 ans et vont facilement jusqu’à 40 ans, d’autres durées n’ont pas de fin.

Comment estimer la durée de son prêt hypothécaire ? </h2>

Pour bien établir la durée de prêt avant de s’engager, il est important de mettre en compte les éléments suivants : le taux immobilier, l’assurance de prêt, le taux d’endettement, le coût de crédit, la situation familiale, professionnelle et les moyens financiers. Il est à savoir que la meilleure durée de prêt est unique. Tout dépend essentiellement de la situation et des capacités de remboursement.

La durée optimale d’un prêt est celle qui permet de rembourser l’emprunt dans les meilleurs temps, sans pour autant se mettre dans une position délicate. Si le seuil d’endettement est inférieur à 33 %, il est préférable de demander un prêt total. En effet, il convient de dire, généralement, qu’un bon prêt ne doit pas soumettre à un taux d’endettement supérieur à 33 %.

Néanmoins, il est important de savoir que plus la durée de remboursement est longue, plus on paye d’intérêt. Et plus la période de remboursement est longue, plus la charge que représente l’assurance du solde restant dû sera élevée.

Les astuces pour bien choisir la durée son prêt hypothécaire

Désormais, les banques considèrent comme « classiques » les durées de prêt comprises entre 15 et 25 ans. Généralement, elles font correspondre les taux à une fourchette de durée. Le taux sera le même pour des prêts courants sur une durée de 15 à 19 ans et même chose entre 20 et 40 ans.

Les prêts d’une durée plus longue, au-delà de 25 ans, feront l’objet d’une analyse particulière qui prendra en compte les critères plus larges. Plus le crédit accordé durera dans le temps, plus les banques voudront avoir des garantis.

Les prêts sur une période de plus de 40 ans sont majorés de 0,30 % à 0,60 %. Car du point de vue de la banque, plus un emprunt est risqué, moins il a de chance d’arriver à terme. Il faudrait penser au rachat de crédit immobilier et enfin, opter pour la délégation d’assurance de prêt immobilier.

Crédit : les types d’organisme à choisir

Le choix est plus ou moins large en ce qui concerne les prêts bancaires. Cela revient au client de choisir l’organisme qui répond le plus à ses besoins. Aussi faut-il connaître ces organismes afin de pouvoir faire un choix, mais surtout de connaître ce qui leur différencie.

Les choix

Le plus classique et le plus connu de tous en termes de crédit, ce sont les banques traditionnelles. Il faut quand même retenir que les conditions et les offres peuvent être différentes d’une banque à une autre. C’est pour cela qu’il est fortement conseillé de se renseigner auprès de plusieurs banques et de faire des comparaisons. D’autant que les conditions ne sont pas les mêmes, tout autant que les besoins.

Outre les banques, on peut aussi demander auprès des établissements spécialisés. Ils sont plutôt souples, mais sélectifs en même temps. A vrai dire, ces établissements privilégient les personnes qui sont dans l’obligation d’emprunter suite à des problèmes comme un accident par exemple. Toutefois, pour leur assurance et garantie, ils exigent des hypothèques dans la plupart du temps. Pour en savoir plus, voir ici.

Il est aussi possible de s’adresser à un courtier qui va jouer l’intermédiaire entre l’organisme prêteur et le client. Ce qui est intéressant avec ce choix, c’est la possibilité de travailler avec des professionnels. On peut donc gagner du temps en termes de préparation de la demande. D’autant plus que le courtier est plus à même à suggérer des propositions et de servir de guide dans toutes les démarches.

Dans tous les cas, il est recommandé de bien se renseigner et d’écouter les avis des proches ou des amis qui ont déjà souscrits auprès d’un tel ou d’un tel organisme. D’autant plus que dans la majorité des cas, l’offre de la banque traditionnelle laisse à désirer sur certains objets du contrat.

Bien choisir l’organisme

En optant pour un établissement spécialisé autre que la banque, il faut faire attention aux offres frauduleuses comme les offres anormalement pas chères. Cela est surtout valable pour les souscriptions en ligne. Eviter de se précipiter et prendre le temps d’étudier l’offre surtout si l’établissement demande d’envoyer une somme d’argent pour la souscription. C’est pour cela qu’il est important de se renseigner sur ses droits et la procédure légale pour l’obtention d’un crédit.

Outre l’organisme, il est également important de prendre temps de bien choisir son crédit. Ceci dit, cela doit répondre aux besoins. La première étape à faire est donc, c’est de définir ces derniers afin de chercher au bon endroit et au bon moment son type de crédit. Pour cela, ne pas hésiter à demander plus de renseignements auprès du courtier ou de son banquier.

Enfin, on ne le répétera pas assez, mais il faut comparer les offres. On peut opter pour les comparateurs en ligne ou bien les bouches à oreille ou encore les avis des proches. Il faut aussi se méfier des enseignes que personne ne connaît. Au contraire, opter pour un organisme bien connu et officiel. Cela permet de limiter les risques d’arnaque.

Crédit rapide : délai pour obtenir l’argent

delai-obtention-crédit

Dans la logique des choses, le crédit rapide est pour répondre à un besoin urgent et peut être imprévu. Comme son nom l’indique, un crédit rapide trouve son intérêt dans la rapidité de la réponse et le traitement du dossier. Encore faut-il savoir exactement de combien de temps et de mettre toutes les chances de son côté pour accélérer cela.

Le temps qu’il faut

Il importe de souligner qu’un retour sur la demande peut être immédiat surtout pour les du crédit en ligne. De même, la réponse et l’accord peuvent aussi prendre seulement quelques jours. Cependant, pour avoir la totalité de l’argent disponible sur son compte, il faut attendre une dizaine de jours. En effet, c’est le temps qu’il faut pour rassembler le dossier, étudier ce dossier et débloquer l’argent. En outre, le client a 14 jours pour une éventuelle rétraction ou annulation de demande.

Par ailleurs, s’il existe quelques astuces pour accélérer la procédure, 10 jours, c’est la moyenne et le plus rapide pour obtenir un crédit rapide. Pour le cas du crédit en ligne, la réponse est immédiate, toutefois, il faut compter plus de temps pour le traitement du dossier. En effet, il faut tenir compte le temps de réunir les dossiers. Ensuite, ces dossiers vont prendre le temps d’être acheminés vers le responsable. Enfin, il faut attendre que l’argent soit transféré dans le compte.

En revanche, pour le crédit magasin, on peut faire l’achat directement en magasin. Ceci dit, il n’y aura pas d’argent mis à la disposition du client. Cela concerne plutôt un contrat entre la banque et le magasin. Le client peut donc acheter immédiatement ce qu’il veut à crédit à l’aide de sa carte. A noter qu’en crédit magasin, il n’y a, en aucun cas, de l’argent versé sur le compte du client.

Gagner du temps

Il est possible de gagner 3 à 4 jours sur une souscription de crédit rapide en ligne. Pour ce faire, rassembler les documents nécessaires bien avant de faire la demande. Il s’agit notamment d’une pièce d’identité et le justificatif de domicile. Outre cela, prévoir une photocopie de la dernière fiche de paie et un avis d’imposition. Enfin, joindre une copie de l’identité bancaire ainsi qu’une copier du dernier relevé du compte.

Il importe de noter qu’on peut gagner encore plus de temps si l’on possède déjà un crédit renouvelable en cours. En effet, ces dossiers sont impératifs pour une première souscription. Dans tous les cas, tout préparer à l’avance permet de tout faire en une seule pendant la souscription et la demande en ligne. De même, effectuer des recherches à l’avance sur des comparateurs afin de décider rapidement sur l’offre au meilleur taux.

Il est également possible de procéder à la signature de contrat en ligne. Cependant, pour éviter les délais postaux, il est préférable d’apporter ses dossiers de contrat directement auprès de l’agence. Pour un cas le plus urgent, il y a deux options : soit demander un crédit express, soit en ayant déjà un crédit renouvelable en cours.

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir un crédit immobilier

réussir un crédit immobilier

Propriétaires ou investisseurs, tout le monde peut accéder à un crédit immobilier. Il faut seulement disposer de toutes les informations nécessaires pour augmenter la chance d’en bénéficier. Les critères posés par les établissements emprunteurs en font partie. Ils sont strictement à respecter.

Bien exposer son bon profil d’emprunteur

Les conditions d’emprunt varient d’une banque à l’autre. Elles concernent principalement votre profil. Le meilleur moyen de convaincre votre banquier c’est donc de lui exposer clairement que vous êtes un débiteur idéal. Pour ce faire, référez-vous à certains points fondamentaux. Votre capacité d’épargne en fait partie. Elle concerne le ratio entre revenus et charges financières. Il est important pour les banques de savoir si votre endettement est faible ou élevé. Il faut également souligner que vous avez un reste à vivre après le paiement de votre crédit mensuel.

Aussi, indiquez dans votre dossier que vous êtes capable de fournir vos apports personnels dans la réalisation de votre projet immobilier. Cette contribution est à raison de 10 % du prix du bien que vous allez acquérir. Vous pouvez aller jusqu’à 30 % pour rendre convaincante votre demande et bénéficier d’un faible taux d’intérêt. Enfin, votre qualité d’emprunteur dépend de votre situation professionnelle. Les banques se réfèrent toujours au statut de leurs clients : ancienneté, âge, catégorie, capacité d’évolution, etc.

Être efficace pendant la phase de négociation

Avant de choisir un organisme prêteur, il est important d’être efficace pendant la phase de négociation. Se renseigner sur les offres de différentes banques constitue une meilleure méthode. Il faut prendre des notes pour faire valoir la concurrence et optimiser la chance d’obtenir un crédit à un taux avantageux. Le but n’est donc pas seulement d’être élu par un établissement bancaire. Il s’agit également de bénéficier d’un taux d’intérêt très avantageux. En outre, vous pouvez travailler avec un courtier professionnel et expérimenté. Cet intermédiaire immobilier vous représentera auprès des banques et négociera pour vous. Son intervention aboutit souvent à des résultats satisfaisants grâce à ses informations complètes sur plusieurs offres. Vous aurez, par exemple, la chance d’être exonéré de certains frais.

Proposer une garantie intéressante

Pour réussir son emprunt immobilier, il faut proposer à l’organisme prêteur une garantie intéressante. Cette dernière s’avère être plus avantagée et convaincante si elle porte sur la caution. Dans ce cas, faites appel à une personne tierce de se porter garant du paiement mensuel. Il est également possible d’opter pour une société de cautionnement. Ce système se trouve plus rassurant pour les banquiers. En cas de non-remboursement, c’est votre garant qui endossera toute la responsabilité jusqu’à la revente de votre bien immobilier. Avant de choisir cette option, vous devez savoir que les frais qui en découlent vont de 2 % à 3 % du montant de votre crédit. Ils sont à payer sous deux formes. Vous pouvez, par exemple, les verser directement à votre société de cautionnement. Vous avez aussi le choix de les déposer en tant que fonds mutuel de garantie.