Home

L’importance de se faire accompagner dans l’achat immobilier neuf

L’importance de se faire accompagner dans l’achat immobilier neuf

Vous préférez acheter un bien immobilier neuf au lieu d’un bien ancien ? Si oui, il est important que vous sachiez que vous aurez besoin d’un accompagnement professionnel, surtout s’il s’agit de votre première expérience. Vous vous demandez pourquoi ? Lisez cet article.  

Se faire accompagner pour effectuer un bon investissement et trouver la perle rare en un temps record

Vous conviendrez avec moi que les offres immobilières sont nombreuses sur le marché. Cela dit, elles ne se valent pas toutes. Et c’est ce que vous avez souvent du mal à comprendre. 

Ainsi, pour faire un bon investissement immobilier en acquérant un bien neuf, vous devez solliciter l’accompagnement d’un professionnel du domaine de l’immobilier. Ce dernier pourra en effet vous accompagner durant tout votre projet d’achat en vous prodiguant des conseils avisés. Soyez sûr que si vous êtes tout seul sur le projet d’achat de votre maison ou de votre appartement, vous vous ferez avoir par les vendeurs malhonnêtes. Oui, il en existe ! 

Le professionnel du secteur de l’immobilier va dans un premier temps chercher à recenser vos exigences en ce qui concerne les caractéristiques du bien avant de vous faire des propositions ou des recommandations. De plus, il faut souligner que les professionnels connaissent parfaitement le marché de l’immobilier et peuvent vous trouver un bien d’exception en un temps record. D’ailleurs, même si le bien n’est pas encore sur le marché des ventes, grâce à son réseau d’experts, le professionnel peut vous aider à l’avoir s’il correspond réellement à ce dont vous avez toujours rêvé. 

Se faire accompagner pour effectuer un bon investissement et trouver la perle rare en un temps record

Si vous tombez sur un bien neuf qui vous plaît, il se chargera de l’étudier afin de déterminer s’il correspond réellement à votre projet immobilier. Par ailleurs, étant donné que l’achat d’un bien immobilier n’est pas un investissement qu’il faut prendre à la légère, le professionnel de l’immobilier que vous aurez choisi pour vous accompagner s’assurera de la rentabilité du bien sur lequel vous misez dans le futur. 

Il est tout à fait possible que dans 10 ans le bien que vous achetez aujourd’hui ne vous convient plus. Et il serait intéressant de pouvoir obtenir une plus-value à la revente. 

N’oublions pas que lorsque vous tombez sur un bien immobilier neuf qui répond à tous vos critères, que ce soient en termes d’emplacement, de caractéristiques particulières, mais que votre budget se révèle insuffisant, le professionnel peut aisément entrer en négociation avec le vendeur. 

Les professionnels de l’immobilier sont en effet de vrais négociateurs et peuvent vous aider à facilement obtenir un bien qui au départ était hors budget. 

Rendez-vous sur https://www.habitatneuf.be pour demander un accompagnement. 

Se faire accompagner pour mieux gérer les démarches juridiques et administratives

Se faire accompagner pour mieux gérer les démarches juridiques et administratives

Les démarches qu’entraîne l’achat d’un bien immobilier neuf peuvent parfois devenir pesantes surtout si vous êtes souvent occupé par votre vie professionnelle. En effet, entre les rendez-vous chez le notaire et toute la paperasse qu’il peut y avoir autour de l’acquisition d’un bien neuf, il est fort probable que vous ayez du mal à tout gérer, tout seul. 

De ce fait, le professionnel que vous aurez choisi pour vous accompagner va encore se montrer très utile à ce stade du projet. Il vous dira quoi faire et peut même effectuer certaines démarches en votre nom.

Quels critères pour estimer une maison ?

estimer une maison

Avant de mettre une maison en vente, il est nécessaire de la faire estimer. L’estimation immobilière est une opération qui consiste à évaluer la valeur réelle d’un bien. Pour le faire, il faut prendre en compte plusieurs critères. Quels sont les différents critères pour estimer une maison ? La réponse dans la suite de cet article.

La localisation

Le premier critère pour estimer une maison, c’est la localisation. La valeur d’un bien dépend en grande partie de sa localisation. L’attractivité du quartier, la proximité des établissements scolaires, la proximité des transports, les services aux alentours… Ce sont autant d’éléments qui influencent le prix d’une maison.

Certaines communes sont plus prisées que d’autres. Les maisons qui se trouvent dans les quartiers proches des commodités du quotidien coûtent plus cher. Vous voulez estimer le prix de votre maison, avant de la mettre en vente ? N’hésitez pas à consulter le site https://www.simplissimmo.be/estimation-expert-immobilier-uccle.php.

La nature de la maison

Outre la localisation, la nature d’un bien est aussi importante pour faire une estimation. Avant de vendre votre maison, vous devez tenir compte de sa nature (superficie, nombre de pièces, nombre de chambres…etc.). De plus, une maison moderne n’aura pas le même prix qu’une maison traditionnelle.

La situation économique de la commune

La situation économique de la commune

La situation économique de la commune dans laquelle se trouve la maison à vendre peut jouer sur son prix de vente. Une ville qui connait un fort taux de chômage n’attire pas les acheteurs. Dans ce cas, le prix de la maison se verra diminuer.

Par contre, les acheteurs s’intéressent beaucoup plus aux villes dans lesquelles, les offres d’emplois sont nombreuses. Dans ces villes, les maisons coûtent cher.

L’estimation d’une maison doit d’abord passer par une étude sérieuse de la situation économique de la commune et aussi de l’emplacement du terrain.

L’état général de la maison

Pour estimer le prix  d’une maison, il faut aussi tenir compte de  son état général : l’état de la toiture, l’état des murs, l’état des plafonds… Il faut aussi vérifier l’installation électrique, la plomberie ou encore la chaudière. Généralement une maison à rénover coûte moins cher qu’une maison neuve.

La performance énergétique

La performance énergétique

La performance énergétique fait partie des critères essentiels pour estimer le prix d’une maison. Une maison avec un mauvais DPE coûtera moins cher qu’une maison avec un bon DPE. En fait, lorsque le logement a un mauvais DPE, les travaux de rénovation doivent être réalisés.

L’environnement immédiat

L’environnement joue aussi un rôle important dans l’estimation d’un bien immobilier. Pour estimer votre maison, vous devez prendre en compte la qualité des parties communes, le terrain et aussi les prestations supplémentaires (balcon, terrasse, piscine, internet à haut débit… etc.). Il faudra également tenir compte des différentes commodités.

Le prix des biens immobiliers dans votre quartier

Avant de faire une estimation de votre maison, vous devez d’abord vous renseigner sur le prix du marché dans votre quartier. Pour avoir une idée claire et précise de la valeur de votre maison, comparez son prix à celui des maisons similaires. Informez-vous sur le prix réel des maisons dans votre quartier. Dans votre annonce immobilière, n’hésitez pas à mettre en avant les différents atouts de votre maison.

Quelles sont les responsabilités d’un agent immobilier ? 

responsabilités d’un agent immobilier

L’agent immobilier est un professionnel du secteur immobilier. Il peut intervenir dans le cadre d’une vente ou d’une location. Il est également habileté à donner des conseils. Mais dans l’exercice de sa mission, il est tenu de respecter certaines obligations. Quelles sont les responsabilités d’un agent immobilier ? Cet article vous apporte la solution.  

La responsabilité de l’agent immobilier envers le propriétaire

La responsabilité de l’agent immobilier vis-à-vis du propriétaire est de trois ordres. 

  • La nécessité de bien exécuter sa mission

L’agent immobilier, à travers l’engagement qui le lie au propriétaire, à l’obligation de mener à bien sa mission. Il ne s’agit pas pour lui d’une obligation de résultat, mais de la mise en œuvre des moyens nécessaires pour arriver au résultat. C’est une obligation de moyen qui pèse donc sur lui. 

Ainsi, le propriétaire ne peut pas lui reprocher par exemple de n’avoir pas vendu ou loué la maison. Mais il pourrait lui reprocher de n’avoir pas tout mis en œuvre pour parvenir à ce résultat. 

La responsabilité de l’agent immobilier envers le propriétaire

  • Le respect des obligations contractuelles

Lorsqu’il existe un contrat écrit entre l’agent immobilier et le propriétaire, le professionnel est tenu de respecter les clauses du contrat. Autrement, sa responsabilité contractuelle pourra être engagée. Mais pour cela, il faut qu’il y ait une faute, un préjudice et un lien de causalité entre la faute et le préjudice. Toutefois, en cas de force majeure, sa responsabilité ne peut nullement être engagée. 

  • La réalisation des actes juridiques conformes à la loi

L’agent immobilier dans l’exécution de sa mission pourrait être amené à poser des actes juridiques. Ces actes doivent être juridiquement valables. En cas d’irrégularité, sa responsabilité pourra être engagée. 

Nous vous recommandons vivement de visiter le site https://revimmo.be pour en savoir plus.

La responsabilité de l’agent immobilier vis-à-vis de l’acheteur ou du locataire

La mission de l’agent immobilier peut consister à vendre un immeuble ou à le louer. L’un ou l’autre des cas, il a des obligations aussi bien par rapport à l’acquéreur que par rapport au locataire. 

Ainsi, en cas de dépassement de pouvoir, en cas de commission d’un délit ou encore en cas de non-respect de son rôle de conseil, sa responsabilité peut être mise en jeu. 

L’agent immobilier engage sa responsabilité délictuelle lorsqu’il commet un délit résultant d’une faute intentionnelle. Lorsqu’il commet également un quasi-délit qui résulte d’une faute non intentionnelle, sa responsabilité est également engagée. Mais il faudrait que l’acheteur ou le locataire ait subi un préjudice. 

Par ailleurs, son devoir de conseil l’oblige à communiquer toutes les informations au locataire ou à l’acheteur. Il est redevable de cette obligation envers le propriétaire également. Lorsqu’il ne satisfait pas à cette exigence, sa responsabilité peut également être engagée. 

L’obligation de respecter les exigences de la profession d’agent immobilier

Pour finir, il est tenu de se limiter aux pouvoirs qui lui sont conférés par le mandat. Lorsqu’il dépasse ces pouvoirs en posant certains actes juridiques, sa responsabilité peut être engagée. 

L’obligation de respecter les exigences de la profession d’agent immobilier

La profession d’agent immobilier est un secteur réglementé. Ainsi, le non-respect de certaines règles qui régissent la fonction peut entrainer des sanctions. À cet effet, lorsque l’agent immobilier ne respecte pas certaines exigences du métier, sa responsabilité pénale peut être engagée. C’est le cas lorsqu’il se rend par exemple coupable de publicité mensongère dans la réalisation des annonces. 

L’agent immobilier doit également respecter les exigences qui lui sont faites par rapport à sa rémunération. Ainsi, ce n’est que sur la base d’un mandat écrit et d’un acte de vente ou de location que le professionnel pourra prétendre à une quelconque rémunération. Le non-respect de cette exigence engage également sa responsabilité pénale. 

Par ailleurs, l’agent immobilier ne doit pas se donner à des pratiques d’escroquerie, de détournement de fonds ou encore des pratiques d’abus de confiance dans l’exécution de sa mission. 

Prêt consommation : les délais minimaux pour ce type d’emprunt

besoin urgent de financement.

Si vous êtes à la recherche d’un financement, le fait de connaître le calendrier de l’évaluation et du décaissement vous aidera à planifier soigneusement.

Les prêts consommation, comme tout autre type de crédit, ont également un processus à suivre et leur approbation, contrairement aux prêts rapides, n’est pas immédiate ; au contraire, elle peut prendre quelques jours. De nombreux demandeurs ne connaissent pas les délais et pensent que les approbations sont données en quelques heures, et lorsqu’ils voient le temps passer sans recevoir un coup de fil de la banque, ils se découragent. Ou pire, ils ne planifient pas une alternative à l’avance pour cette période, ce qui peut nuire à leur situation s’ils avaient besoin de cet argent rapidement.

Qu’est-ce qu’un prêt conso ?

Bien que tout type de prêt personnel puisse être qualifié de prêt à la consommation, le terme est généralement utilisé pour décrire la dette non garantie contractée pour acheter des biens et services courants. Il n’est généralement pas utilisé pour décrire l’achat d’une maison, par exemple, qui est considérée comme un investissement à long terme et est généralement achetée avec un prêt hypothécaire garanti.

Ce que vous devez savoir, c’est qu’avant de vous donner l’argent, les entités financières doivent procéder à des évaluations où elles tiennent compte des documents que vous avez présentés, de vos antécédents de crédit, de votre niveau de revenu, entre autres variables. C’est pourquoi l’argent n’est pas déboursé immédiatement.

Mais combien de temps cela prend-il ?

Le processus a été optimisé au fil du temps, car les entités financières sont conscientes que de nombreuses personnes ont un besoin urgent de financement. Ainsi, le délai établi régulièrement se situe entre dix et jours et quinze jours. Pendant cette période, l’entité financière doit évaluer tous ses documents et déterminer s’il s’agit d’un client à risque ou non.

Cela peut-il prendre plus de temps ? La réponse est oui. Le processus peut être allongé si, durant la phase d’approbation, certaines vérifications doivent être effectuées en raison de retards, d’arriérés de crédits antérieurs ou d’incohérences dans les documents présentés.

N’oubliez pas que tout dépendra de votre capacité à satisfaire aux exigences posées, ainsi que de l’établissement financier que vous choisirez. Donc, si vous cherchez un prêt conso, tenez compte de ces conditions et comparez également les alternatives en utilisant les comparateurs disponibles sur le web. Vous trouverez ainsi le bon taux d’intérêt, mais vous connaîtrez également les conditions de chaque entité.

Voir également divers informations concernant les différents types de prêts immobiliers sur Mon Conseiller Immo.

Les risques liés à la vente en viager

Les risques liés à la vente en viager

La vente en viager est un système de plus en plus populaire qui permet à un individu de céder la nue-propriété de son bien à un tiers en échange d’une rente. C’est un mode de vente assez innovant, mais qui présente un certain nombre de risques pour le vendeur. Quels sont les risques liés à la vente en viager ? Découvrez ceux desquels vous méfier avant de vous servir de ce dispositif.

Les risques liés au prix de vente

L’un des plus gros risques pour un vendeur dans un contrat de viager, c’est une mauvaise estimation du prix de vente. Il faut savoir qu’en matière de viager, la fixation d’un prix de vente peut-être aussi un casse-tête pour le vendeur que pour l’acquéreur. Si vous avez besoin d’aide pour évaluer votre bien, vous pouvez aller sur envisager.be. Le tarif à choisir est libre. Cependant, il exige des deux parties de se baser sur des schémas de vente prédéterminés. Ces derniers sont préétablis dans une base de données, soit par la caisse nationale de prévoyance, soit par les assureurs ou soit par les notaires. Ils permettent de faciliter le calcul du montant de vente en cas de viager.

Les tarifs de base sont faits grâce à des tables de mortalité complexe intégrant de nombreux critères. Comme l’on pourrait s’y attendre, l’espérance de vie fait partie des plus importants.  Généralement, ce sont les barèmes de la caisse nationale de prévoyance qui sont les plus employés. Ils permettent donc de réduire les risques liés à une mauvaise estimation et de rassurer les deux parties. Cependant, le risque pour le vendeur de voir son bien immobilier sous-évalué est toujours présent, surtout s’il s’agit d’une vente entre particuliers.

Les risques liés au paiement

Il faut savoir qu’en cédant sa maison sous un viager, le crédirentier s’expose au risque de non-paiement de ses arrérages. Notez que le versement de la rente se fait généralement soit de façon trimestrielle ou soit de façon mensuelle, comme un loyer, par le débirentier. Il peut donc arriver qu’à certains moments ce dernier puisse manquer quelques-unes de ses mensualités. Cela peut devenir un véritable problème si la rente constitue sa principale source de revenus du vendeur.

Également, le bien immobilier mis en vente peut connaître une dévaluation tout au long de la durée du contrat. Ainsi, le montant de la rente peut donc être ré-indexé. Les contrats de viager prévoient généralement la révision des arrérages pour faire face aux variations de la valeur du bien.

Les risques liés à la revente du viager

Dans un contrat de viager, le débirentier reçoit la nue-propriété et le crédirentier, l’usu-propriété. Cela signifie que l’acquéreur bien que ne pouvant pas profiter de la maison devient son propriétaire. Cela lui donne l’autorisation de le vendre, et ce, même du vivant du vendeur. Ainsi, il passe du statut de débirentier à celui de nouveau crédirentier et ce sera autour du nouvel acquéreur de payer une rente. Toutefois, le premier vendeur continuera de percevoir sa rente de la part de son débirentier que ce dernier perçoive ou non les mensualités de son acquéreur.

En conclusion, retenez que le viager constitue une façon innovante de céder son bien immobilier. Cependant, c’est une alternative qui peut présenter des risques au niveau du prix de vente, des paiements, mais aussi de la récence du bien. Ces derniers devront nécessairement être pris en compte au moment de vendre votre bien.

Immobilier : les raisons d’investir en Andorre

investissement immobilier

L’investissement immobilier est une bonne option pour se constituer un patrimoine tout en mettant sa famille à l’abri du besoin. Seulement, pour rentabiliser son investissement, il faut tenir compte de nombreux critères qui sont plus favorables dans certains pays. L’Andorre en fait partie. Quelles sont les raisons pour lesquelles vous devez investir dans l’immobilier en Andorre ? Lisez cet article pour les réponses.

Les avantages impôts

De nombreuses personnes se demandent pourquoi investir en Andorre. La première raison concerne les avantages relatifs aux impôts. En effet, la principauté est connue pour ses prix attractifs, surtout en ce qui concerne les taxes. Il s’agit d’une option rentable pour tous ceux qui désirent changer de résidence, prendre leur retraite, planifier leur héritage ou simplement créer une entreprise.

Tout d’abord, les impôts sur le revenu sont très bas (0-10 %). Il en est de même pour les revenus sur les sociétés (2-10 %). Ensuite, le taux de TVA, connu dans le pays sous le nom d’IGI est à 4,5 %. Aussi, l’impôt sur le revenu des personnes physiques se situe entre 5 et 10 %. Il faut également préciser qu’il y a une absence d’impôt sur les successions et les donations. Enfin, le taux fiscal sur la fortune est en moyenne autour de 0,05 %.

Les avantages santé

En Andorre, vous bénéficiez de nombreux avantages santé qui peuvent être bénéfiques pour votre investissement immobilier. En effet, le pays est situé dans les Pyrénées avec un air pur et un faible degré d’humidité ambiante. De ce fait, le pays se distingue, car les espérances de vie y sont les plus longues. Par ailleurs, il dispose d’un des meilleurs systèmes de santé au monde.

Il est aussi important de préciser que le taux de criminalité de l’Andorre est très bas. Les résidents sont donc conscients de la stabilité ainsi que de la sécurité du pays.

Le mode de vie

Le mode de vie est également important à prendre en compte avant un investissement immobilier. Et sur ce point, l’Andorre réunit toutes les conditions. Tout d’abord, le pays est connu pour ses pistes de ski et pour ses sports de montagne. Rappelons que les stations modernes de ski ont même accueilli la coupe du monde FIS de ski alpin.

Le pays dispose également de nombreuses routes en montagne. Du fait qu’il est situé dans les Pyrénées, l’alpinisme est notamment développé. Enfin, la gastronomie andorrane est une fusion de la cuisine française et espagnole. Les plats sont donc exquis.

L’emplacement privilégié

L’Andorre, par son emplacement, peut permettre la rentabilisation de votre investissement immobilier. En effet, depuis le pays, vous pouvez accéder sans grande difficulté aux meilleures plages du sud de la France et du nord de l’Espagne. En outre, il est situé à deux / trois heures à peine des principaux pôles touristiques de Barcelone, Toulouse et Perpignan.

Pour se rendre en Espagne, il suffit de prendre votre voiture et en moins de trente minutes vous y êtes ! Des aéroports privés et des plateformes hélicoptère sont également présents à la frontière espagnole dans la ville de La Seu D’Urgell.

Vous devez absolument investir en Andorre grâce aux avantages impôts et santé dont bénéficient les habitants. De plus, les conditions de vie y sont bonnes. Enfin, le pays constitue un emplacement privilégié.

Comment choisir le bon expert immobilier ?

Comment choisir le bon expert immobilier ?

Un expert immobilier est un professionnel qui a la capacité de réaliser une étude pointue et d’estimer un bien. Il s’agit d’estimer la valeur vénale d’un bien immobilier en considérant un grand nombre de facteurs et de données. Avant l’achat ou la vente d’un bien immobilier, pour les taxes ou pour toute autre raison, le recours à ce professionnel est utile. Si vous vous demandez comment choisir le bon expert immobilier, voici quelques méthodes qui pourront vous aider dans votre choix.

Vérifier sa réputation

Pour être sûr de la fiabilité d’un expert immobilier, il est impératif de vérifier son diplôme. Vous devez connaître ses références et être attentif quant à sa réputation.

L’importance du diplôme

Bien que ce métier ne soit pas agréé, opter pour un expert immobilier diplômé est une assurance que l’expertise soit élaborée avec plus de justesse possible. C’est aussi une garantie que l’expertise soit établie en respectant le code d’indépendance, mais aussi de déontologie impartiale.

Quant à la qualification de l’expert, il suffit de regarder au-delà de la simple marque pour s’assurer qu’il s’agit d’un vrai professionnel. Il doit disposer des diplômes reconnus et posséder toutes les connaissances requises pour accomplir la tâche à lui confier.

L’expert immobilier doit nécessairement être indépendant et neutre pour assurer un résultat intègre. Il ne doit mener aucune autre activité ou avoir un conflit d’intérêts qui pourrait remettre en cause son entière indépendance.

Les références et la réputation

Si l’expert est présent sur internet, comme celui que vous découvrirez en consultant ce site https://www.emi-expertimmobilier.be/expert-immobilier-agree-waterloo.php, prenez en compte les avis de ses anciens clients. Il faut aussi lui demander quelques renseignements. Vous pouvez par exemple demander au cabinet de vous fournir son certificat en responsabilité civile pour sa fonction d’évaluateur.

Les assurances acceptent d’assurer les spécialistes après contrôle des compétences, titres ou diplômes obtenus. Si votre expert n’en a pas ou tarde à vous le délivrer, tournez-vous vers un autre. En outre, il faut également s’assurer qu’à l’issue de l’analyse, un rapport d’expertise portant la signature et le cachet du cabinet sera délivré.

De plus, au cours de ses déplacements pour évaluer un bien, l’expert doit avoir un appareil pour enregistrer ses interventions. Les films constitueront des preuves en cas de conflit.

N’hésitez pas aussi à lui demander son nombre d’années d’expérience. Car il est préférable de recourir à un expert qui a plusieurs années d’activités plutôt qu’un professionnel débutant. Si son entreprise a su tenir debout plusieurs décennies, c’est la preuve qu’il a toujours des clients, donc peut avoir une bonne réputation.

Bien regarder l’offre et les garanties associées

Pour choisir un expert immobilier, il faut bien regarder l’offre de ce dernier. L’offre de l’expert immobilier pour être crédible doit être forfaitaire et bien détaillée.

Généralement, la mission d’un professionnel immobilier se passe en trois temps. Il s’agit de la visite du bien immobilier à évaluer, faire des recherches documentaires et rendre un rapport d’expertise. Ce dernier contient notamment les conditions de la demande à savoir un divorce, une succession, une déclaration fiscale, une vente, ou autre.

Dans le rapport d’expertise, doivent aussi figurer le descriptif complet du bien, ses caractéristiques aussi bien qualitatives que qualitatives, l’explication des techniques employées. À tout cela s’ajoutent les servitudes possibles, les références de valeurs employées et l’estimation de valeur. Tous ces paramètres doivent être inclus dans une seule et même offre, de cette façon il n’y aurait pas de déconvenues en ce qui concerne le coût des prestations.

Vous savez à présent comment procéder pour choisir le bon expert immobilier.

Trouver un conseiller pour mener à bien son projet d’investissement immobilier

Trouver un conseiller pour mener à bien son projet d’investissement immobilier

Investir dans bien immobilier est une démarche qui ne s’improvise pas. Afin de réussir un tel projet, il est recommandé de contracter des services d’accompagnement parce que cette démarche implique un investissement personnel et financier très important. Pour obtenir le meilleur prix ou bien trouver le bon taux de crédit, la meilleure chose à faire est de commencer par trouver une agence de conseillers en investissement immobilier. D’autres intervenants peuvent également intervenir pour concrétiser son projet d’achat immobilier.

Les différents intervenants pour réussir un projet d’investissement

Plusieurs intervenants peuvent accompagner un investisseur en immobilier. Ils possèdent chacun leur rôle respectif pour faire des investissements en Floride. La réussite de ce projet à l’international dépend ainsi de leurs services. Parmi ces professionnels que l’on doit solliciter pour leur service, on peut citer entre autres le conseiller bancaire, l’agent immobilier et le courtier en prêt. Parce que le fait d’investir dans un bien immobilier implique toujours une somme d’argent important, la plupart des investisseurs se lancent dans des prêts bancaires pour réussir leur projet.

Bien préparer son projet avec un conseiller bancaire

Avant d’investir dans l’immobilier, il est important de déterminer au préalable sa capacité financière. Pour cela, il faut prendre en compte certains critères tels que l’apport personnel, les charges, la situation professionnelle ou encore le taux d’endettement. Tous ces éléments sont à déterminer avec un conseiller bancaire. Ce professionnel peut en effet intervenir lorsqu’on a besoin de souscrire un prêt immobilier.

Obtenir un meilleur taux de crédit avec un courtier de prêt

Qui dit crédit bancaire dit meilleur taux ! Pour le dénicher, il est conseillé d’être accompagné par un courtier de prêt. Son aide est d’une grande importance parce qu’il permet d’éviter de perdre du temps à consulter toutes les offres bancaires. Leurs partenariats avec plusieurs organismes financiers leur permettent de procurer un taux inférieur à celui obtenu seul.

Bien négocier le prix du bien avec l’agent immobilier

Certes, l’agent immobilier est loin d’être un acteur aguerri du financement du bien, mais ce professionnel présente un atout capital sur le marché immobilier. Il peut intervenir à titre de négociateur pour rapprocher les parties et faciliter la transaction. C’est grâce à son engagement que l’investisseur puisse trouver le bon investissement qui correspond à ses besoins et son budget. Acheter un bien immobilier ne se limite pas uniquement au fait d’acquérir une maison ou un appartement, mais aussi sur le choix du logement et le moyen de rentabiliser son rendement.

L’intérêt d’opter pour un investissement locatif en Floride

Un agent immobilier spécialisé dans les offres immobilières en Floride propose souvent un investissement locatif. Parmi les avantages dont on peut en profiter, on peut citer par exemple la défiscalisation, la constitution d’un patrimoine ou encore le taux immobilier très bas. Même durant la crise sanitaire, investir en Floride présente un avantage potentiel pour les investisseurs. Ils peuvent en effet profiter d’un bien immobilier plus spacieux, accessible et répondant aux normes en vigueur. Il est à rappeler qu’investir dans l’immobilier locatif consiste à investir dans un logement pour le louer afin de percevoir des revenus complémentaires tout en se constituant un patrimoine.

Comment dénicher un expert pour réaliser un état des lieux ?

Comment dénicher un expert pour réaliser un état des lieux ?

Avant de signer un contrat, il est impératif d’effectuer un état des lieux d’entrée et un état des lieux de sorties. Pourtant, cette démarche ne se déroule pas souvent comme prévu parce que des éventuels litiges peuvent toujours opposer propriétaire et locataire. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de faire appel à un professionnel afin de fixer une entente entre les parties. Mais où peut-on trouver un expert judiciaire immobilier pour effectuer un état des lieux conforme aux réglementations en vigueur ?

Qu’est-ce qu’un état des lieux et pourquoi doit-on le réaliser ?

Lors d’une location d’habitation, l’état des lieux est une étape à faire absolument, au même titre qu’un bail. Une fois signé, ce dernier doit disposer en annexe d’un état des lieux d’entrée. Il s’agit donc d’une démarche importante à ne pas négliger si on vient de louer un bien immobilier. Pour être valide, il doit être réalisé dans les règles de l’art. L’idéal est de le faire avant l’entrée dans le nouveau logement, lors de la signature du bail.

Pour être validé, ce document doit répondre à trois facteurs essentiels :

  • Le détail : un état des lieux est un document qui ne s’improvise pas. Donc, il ne doit pas être rédigé à la hâte, sinon il risque de n’être d’aucune utilité. Il faut qu’il soit très précis et bien construit afin d’éviter d’être soumis à des interprétations. Des informations supplémentaires sont disponibles sur https://www.immonp.be/ pour mieux comprendre cette démarche. Même s’il est possible de réaliser soi-même des états des lieux, ceux-ci peuvent être tout simplement génériques et non exhaustifs. Pourtant, chaque état des lieux doit comprendre des particularités que seul un expert est capable de le réaliser correctement ;
  • La présence des deux parties : cela explique que l’état des lieux doit être contradictoire. Lors de cette phase, le locataire et le bailleur peuvent être représentés, de préférence par un expert qui sera mandaté par les deux parties ;
  • Être « à frais communs » : le prix de l’état des lieux effectué par un expert immobilier devrait être divisé en deux. Ceci est à répartir à parts égales entre le locataire et le bailleur. Au cas où les deux parties ne parviendraient pas à trouver une entente, elles ont le droit de solliciter un expert respectif.

Pour trouver ce spécialiste, ci-après se trouvent les conseils à suivre.

Les moyens sûrs pour dénicher un expert immobilier

Trouver un expert immobilier pour réaliser un état des lieux ne s’improvise pas. Ce professionnel doit être impartial et être mesure de détecter des failles qu’une personne normale ne peut pas découvrir. D’ailleurs, il est en charge d’établir un document clair et complet, qui est conforme à la législation. Pour mandater ce spécialiste, il est conseillé de s’adresser dans un cabinet d’expert judiciaire immobilier ou une agence d’expertise immobilière. On peut y dénicher le profil d’expert agréé capable d’établir un état des lieux répondant à ses attentes spécifiques et correspond aux normes en vigueur. Nommer un expert immobilier permet de limiter le risque d’interprétation ou de remise en cause future.

Tout comprendre sur l’acte notarié du viager !

acte notarié viager

Le viager est une forme de vente immobilière où l’acheteur n’est propriétaire du bien qu’au décès de l’ancien. Compte tenu de la complexité de la définition et des détails des clauses de contrat, le fonctionnement et le principe du viager doivent être bien compris avant de se lancer. Le contrat a une valeur juridique d’où son nom acte notarié, ce qui rend impératif la compréhension des contrats qui y seront stipulés. Tour d’horizon sur les contenus d’un acte notarié de viager !

Acte notarié du viager : Similaire à un contrat de vente classique !

Lors d’une transaction immobilière, la rédaction d’un acte notarié implique trois entités au minimum. D’un côté il y a le vendeur qui ne s’acquitte de son bien qu’après signature du contrat. De l’autre, l’acheteur qui est le futur propriétaire. Pour officialiser la vente, la signature de la vente se fait en présence du notaire qui prenne aussi part aux signatures en tant qu’autorité administrative compétente pour faire valoir le droit à l’acte. Un acte signé devant un notaire prend ainsi naturellement le nom d’un « acte notarié ». Comme le viager implique les mêmes parties, l’acte notarié d’un viager aura ainsi une modalité similaire qu’un contrat de vente classique. Le site envisager.be propose ses accompagnements dans votre projet de viager que ce soit la vente ou l’achat afin de mieux rédiger un contrat répondant à vos droits.

Acte notarié du viager : les informations du bien et des deux parties concernées !

Pour la rédaction de l’acte notarié, il sera demandé auprès du vendeur, ses informations sur l’état civil. Les informations requièrent celui du conjoint du vendeur s’ils sont tous les deux propriétaires du bien. À noter qu’il est obligatoire de mentionner un consentement de la vente par le conjoint. Les mêmes seront impératives à l’acquéreur avec son conjoint. Quant au bien, il est préférable de procéder à l’estimation de la valeur vénale de la maison par un expert, pour avoir un prix juste. Soit, un prix qui évalue ses qualités, ses défauts, ses atouts géographiques et son historique. En somme l’acte notarié d’un viager se fait lorsque les entités sont en capacité de jugement, consenties à vendre le bien et à l’officialiser.

Acte notarié du viager : le contrat de paiement et les types de contrat !

Rappelons qu’un viager consiste à vendre un bien à un senior. Comme la disposition du bien n’est effective qu’au décès de ce dernier, le viager demande le versement d’un montant de capital dit « bouquet de viager » et d’un loyer mensuel appelé « rente viagère ». Les seuls détails à préciser seront ainsi les dates, mais il est aussi essentiel que les deux arrivent à s’entendre sur leur forme de viager. Ils ont le choix entre un viager occupé où le vendeur y réside encore jusqu’à son décès, où l’inverse qui est le viager libre. Cette dernière forme permet à l’acheteur de l’occuper ou de la louer. Il est aussi possible de fixer l’acquisition du bien d’où le viager à terme.